Vigny Musset

LIEU : Grenoble (38)

MAÎTRE D’OUVRAGE : SEM Sages (38)

URBANISTE-ARCHITECTE EN CHEF DEPUIS : 1991

Surface : 22 ha

PROGRAMME : Restructuration de l’ancienne usine Isnard

  • 1900 logements (20% locatif social)
  • 40 logements étudiants
  • 120 logements pour les personnes âgées ou PMR
  • 12 000 m² locaux universitaire
  • 30 000 m² bureaux
  • 5 500 m² commerces
  • Un groupe scolaire et un équipement public

La ZAC Vigny-Musset est une opération de grande envergure engagée par la municipalité de Grenoble au Sud de la ville dans les années 1990. Notre équipe a été retenue en 1992 à l’issue d’un concours international d’urbanisme. Nous avions alors fait le choix d’un usage résolument différencié des espaces, à travers un parti d’aménagement basé sur l’îlot. Le projet Vigny-Musset s’articule autour d’un axe existant, l’avenue Marie Reynoard. L’objectif était de relier ce quartier à la ville par les espaces publics et les équipements structurants, de tisser des liens avec la Villeneuve et le Village Olympique. Le quartier bénéficie de l’implantation d’un pôle universitaire regroupant l’Institut d’Urbanisme de Grenoble ainsi que l’Institut de Géographie Alpine. Cette « Cité des Territoires » est fréquentée pas quelques 1000 étudiants qui participent à la valorisation du site. Un jardin public de presqu’un hectare est créée entre l’université et les îlots d’habitations : espace central, ce jardin complète l’offre de nature pour les usagers du quartier et des secteurs voisins…

L’organisation en rues et îlots permet, à l’opposé des quartiers alentours, d’affirmer clairement les limites entre domaine public et domaine privé, sans zone floue dont la gestion serait problématique. Elle répond à un objectif majeur de lisibilité et de reconnaissance des espaces. L’espace public de la rue, traité généreusement pour permettre une pacification du partage de l’usage entre piétons, véhicules et stationnements, devient un acte fondateur qui qualifie ce nouveau quartier. Le quartier Vigny-Musset est reconnu pour son ambiance lumineuse et végétale. Le rôle des plantations et des alignements d’arbres dans l’espace public est prépondérant : ils participent à l’identité du quartier, tout en offrant une ambiance particulière à chaque rue. Symbole de notre volonté de créer un paysage à part entière, l’allée des Romantiques est une voie de desserte en forme de parc linéaire, traitée comme une lande de bruyères parsemée de bouleaux. Même les rues les plus étroites sont abondamment plantées d’arbres et de strates arbustives. La dimension généreuse des îlots permet d’aménager de véritables jardins à l’intérieur, avec des arbres de haute tige qui contribuent à l’atmosphère générale du quartier grâce aux percées et failles. Cette préoccupation se retrouve dans l’aménagement des halls d’entrée : traversants, ils créent des continuités visuelles entre la rue et le cœur de l’îlot. La rigueur du plan masse s’accompagne d’une volonté de produire une architecture domestique simple, destinée avant tout au confort de l’habitant. L’évolution du projet a permis d’intégrer avec rigueur les préoccupations de haute qualité environnementale, en particulier dans le domaine des énergies renouvelables et de l’isolation renforcée.