ARLEQUIN

LIEU : Grenoble (38)

MAÎTRE D’OUVRAGE : ACTIS (38)

LIVRAISON 1ère TRANCHE : 2016

COÛT TOTAL : 5.96 M€ HT

SHAB – SHON : 6644 m² – 7105 m²

PROGRAMME : MS1 – 1er marché sur 88 logements, puis marchés subséquents sur 532 logements

  • Amélioration thermique et énergétique
  • Mise en sécurité incendie
  • Segmentation de l’ensemble immobilier ACTIS de l’Arlequin par la création de distributions verticales
  • Travaux d’amélioration dans les logements

MISSION : Conception/Réalisation (ESQ – APS finalisé – PRO – VISA – DET – OPR)

BUREAUX D’ÉTUDES :

  • GFC Construction – mandataire
  • BETREC – économie, structure, HQE
  • CET – fluides, thermique

Arlequin à Grenoble (Isère)

Outre les aspects techniques et performantiels de cette réhabilitation, nous avons tenu à mettre les habitants au centre de la réflexion et à imaginer de quelle manière ce chantier peut rester « supportable » et comment penser ce projet pour l’organiser en site occupé.

Deux options ont été prises pour répondre à ces préoccupations :

  • Les logements qui demeurent occupés doivent être regroupés et superposés mais aussi hors de la zone de chantier de restructuration et de ses nuisances.
  • Les distributions verticales créées sont extérieures au volume bâti afin d’isoler parfaitement le site occupé du chantier mais également de limiter au maximum les démolitions, sciages de dalles et de voiles béton, sources de nuisances sonores qui peuvent devenir intolérables pour les habitants.

Nous restons convaincus qu’au-delà cette phase de chantier, le projet doit proposer aux habitants qui demeurent sur place une nette amélioration de leur cadre de vie et une amélioration très sensible de la sécurité et du sentiment de sécurité. Mais il faut aussi que l’Arlequin redevienne attractif pour les nouveaux arrivants et que l’image du quartier soit rajeunie.

Le programme de travaux, l’architecture, les façades seront valorisants et à l’image de la ville de Grenoble et non plus celle d’un quartier marqué par ses difficultés. Nous avons également été très attentifs au phasage et aux opérations successives qui se dérouleront dans les huit ou dix années à venir :

  • La reproductibilité est garantie.
  • L’écueil des « effets de mode », en particulier pour les façades.

Le choix de solutions simples et pérennes.