Phelma Minatec 2

LIEU : Grenoble (38)

MAÎTRE D’OUVRAGE : Conseil Général de l’Isère (38)

Livraison : 2015

SHON : 8700 m²

PROGRAMME : Extension de l’INPG LABEL RT 2012

  • salles de cours et de TP
  • centre de transfert de technologie
  • vie étudiante, salle du conseil
  • salle de conférence 200 places
  • logement du concierge

MISSION : BASE + EXE

BUREAUX D’ÉTUDES :

  • BETREC IG – structure, économie, OPC et HQE
  • CET – fluides
  • ALLIMANT – paysage
  • ECHOLOGOS – acoustique

Architecte associé : CR&ON Architectes

Phelma Minatec 2 (Isère)

PHELMA : Première concrétisation des intentions d’aménagement de la Presqu’île, Phelma 2 met en pratique le plan Vasconi et en marque le démarrage concret. Le projet joue son rôle de porte Sud et de signal de ce nouveau quartier de Grenoble : l’aspect monolithique et unitaire qu’offre au projet son habillage par une double peau blanche et tôle déployée en aluminium, génère une grande lisibilité des formes qui s’affranchit de la référence aux bâtiments existants. Le projet propose une unité formelle nécessaire au repérage et à son identité, tout en restant dans une attitude de dialogue avec Minatec 1. L’amphithéâtre organise l’espace public qu’il s’approprie par l’extension de sa cafétéria face à la place de Sfax et sa façade urbaine sur l’avenue du doyen Weil. Il développe une relation de proximité et de bienveillance avec le quartier dans lequel il s’immerge. Le nouvel amphithéâtre Phelma 2, en fusionnant école, salles de conférences, théâtre, salle de concert, cafétéria, espaces d‘exposition…, représente le «maintenant» et le «demain» de la culture et de la science grenobloise dans sa forme la plus innovante. La fluidité de l’édifice permet une lecture dynamique et assure son intégration dans son environnement. Les jeux subtils de lumière à travers l’enveloppe font de ce bâtiment un symbole énigmatique de la Presqu’île Scientifique de demain.

MINATEC : Le projet se situe sur le site de MINATEC à l’arrière du bâtiment de l’INPG existant. Il s’agit d’une extension de ce bâtiment relié à son hall et circulations aux étages par une passerelle. Le bâtiment devait s’intégrer à la fois au projet global du site de MINATEC mais aussi tenir compte du nouveau projet de la Presqu’île scientifique de Grenoble porté par Christian de Portzamparc. La hauteur de R+8 de l’extension dans la nappe existante de Minatec à R+4 crée un point remarquable. Le message de la hauteur est d’autant plus clair que la plastique des volumes proposés joue le jeu de la connivence d’ensemble avec les bâtiments existants, sans imposer le mimétisme. L’extension apparaît sous des formes taillées, dictées par la hauteur et la volumétrie exacte nécessaire au programme. Le bâtiment de l’extension se présente comme un monolithe. Sa volumétrie compacte est implantée à distance ménageant un espace généreux avec l’existant. Face à la définition découpée et calepinée des bâtiments existants, le projet propose l’unité formelle et l’unité de matériau mais valide le blanc, couleur de référence du site. Les façades sont revêtues par un bardage en métal déployé dans lequel se découpent les percements des fenêtres selon un rythme aléatoire et des orientations horizontales.