LIEU : Cran Gevrier (74)

MAÎTRE D’OUVRAGE : SED Haute-Savoie (74), Ville de Cran Gevrier (74)

Livraison : 2016

Surface : 6,6 ha

PROGRAMME : Restructuration de l’ancienne usine Isnard

  • Nombre de logements prévus : environ 600
  • SHON activités : environ 15 000 m²

Écoquartier Cran Gevrier (Haute Savoie)

A proximité immédiate du centre-ville, le site industriel des Papeteries, fleuron de l’industrie de Cran-Gevrier, a laissé, à sa fermeture en 2006, une friche de 6ha traversée par le Thiou, dont nous avons entrepris la transformation en modèle de ville du futur, mixte, dense, verte et aérée, appelée et labellisée Écoquartier. Le projet des Papeteries a permis d’impulser une dynamique et une nouvelle image du centre de Cran-Gevrier.

Connecté à la ville, les Passerelles est un nouveau quartier apaisé avec des espaces verts structurants et de qualité. Le projet relève le défi de préserver plus de 2,5 ha d’espaces verts sur les 5,5 ha urbanisables. Cette volonté de lier ville et nature a impliqué une réponse maîtrisée de la densité (en moyenne 110 logements par hectare), en corrélation avec les enjeux de la ville (un quartier de centre-ville) et du promoteur (réalisme économique). Les espaces publics assurent un travail de couture avec les quartiers existants, tout en retournant le tissu urbain autour du Thiou : quais réaménagés en promenade, jardins ouverts sur la voie d’eau, passerelles… L’eau, et plus particulièrement le Thiou, est un élément physique à partir duquel nous avons orienté la requalification de ce territoire. C’est un support de nature qui introduit le vert et le bleu dans la ville et participe à l’amélioration du cadre de vie.

La place de la voiture a été circonscrite (une seule voirie de desserte sur l’ensemble du site) et les nouvelles circulations douces maillent le quartier à son environnement proche afin d’offrir aux logements un cadre de vie de qualité, attractif, ouvert sur la ville. La véritable colonne vertébrale du projet s’intègre pleinement dans les visions de développement à long terme de la Ville : elle est faite du mail piéton, le long du bâtiment conservé des anciens Halls aux Machines, qui s’ouvre sur une passerelle vers le chemin de la Chapelle pour renforcer les liens entre la ville haute et la ville basse. Le quartier accueille un programme d’habitat mixte et diversifié (576 logements, dont 30% de logements aidés, locatifs ou en accession sociale). Il abritera aussi des activités, notamment celles de l’Image et du Multimédia, dans les anciens Halls aux Machines qui seront réhabilités. Une architecture innovante et respectueuse du site et des contraintes environnementales a été imaginée afin de contribuer à l’identité de ce quartier : le projet tire parti du relief et de l’ensoleillement. Les immeubles de logements, disposés en peigne, perpendiculairement au Thiou, s’étageront sur 2 à 8 étages afin de chercher l’ensoleillement maximum. De larges cônes de vue sur les montagnes et sur les berges du Thiou ont été mis en scène. La combinaison vertueuse des objectifs du développement durable et de la volonté de qualité urbaine au service des habitants et des usagers qui se renforcent mutuellement a fait consensus auprès de l’ensemble des intervenants. La coordination, l’information, la stimulation des acteurs a permis de mettre de l’intelligence dans le système et d’aboutir à un projet d’excellence.