ZAC Flaubert, résidence Canopée

LIEU 

Grenoble (38)

MANDATAIRES

Isalis – Actis

EQUIPE DE MAÎTRISE D’OEUVRE

AKTIS Architecture – Mandataire : Architecture et Paysage

CET : Energie et Fluides

BATISERF : Structure

SINEQUANON’ : VRD

EDITEC : Economie du batiment

ECHOLOGOS : Acoustique

CANOPÉE : Demarche HQE

PROGRAMME

50 logements en accession et accession sociale

RT 2012 : -60%

3627m2 SP

 

 

Résidence Canopée, 50 logements innovants et performants, Concours

Située à Grenoble, la ZAC Flaubert entre dans le cadre de « Villes en transition » : démarche environnementale, énergétique et de qualité d’usage pour ses habitants. Sa connexion au réseau urbain conjugué à la diversité de l’offre d’activités culturelles, commerciales et tertiaires environnantes font que la ZAC offre des sites propices à l’implantation de logements à haute valeur d’usage. Sa qualité paysagère est un atout indéniable pour l’attractivité de nouveaux habitants (aménagement du Parc Flaubert et de la voie verte).

Le projet

Dans ce projet, la volumétrie générale étant imposée, nous avons cherché à limiter la perception de densité et de hauteur du bâti. La composition en 2 volumes permet de casser l’échelle de la hauteur, et le jeu aléatoire de balcons d’angles d’enrichir les perspectives de la façade et d’échapper aux vis à vis. La canopée de panneaux photovoltaïques, outre la démarche énergétique, apporte légèreté à l’ensemble.

L’intégration du bâti dans son environnement paysager a guidé le choix des matériaux et des couleurs. L’unité minérale du socle est assurée par des briques sombres de terres cuites sur les premiers étages, destinés à accueillir un couvert végétal luxuriant comme un prolongement du parc. Le R+3 supporte quelques logements et une terrasse paysagée commune. Ce niveau assure la transition entre les 2 volumes et bénéficie d’un bardage bois tout en verticalité. Le réemploi du bois de manière systématique pour les plafonds et celliers des balcons-terrasses apportent une unité à l’ensemble des éléments de façade de ce second volume. Les balcons-terrasses-celliers viennent rythmer la façade et dessiner les branches de l’immeuble destinés à capter la lumière naturelle.

La qualité d’usage, la modularité des espaces et l’accès à la lumière naturelle ont primé dans la conception intérieure des logements.

Dans une approche de développement durable, la performance énergétique et l’impact environnemental de l’habitat doit s’accompagner d’une capacité d’évolution des logements. Faire évoluer l’habitat selon la transformation des usages des habitants, et de la société est selon nous une gageure de la pérennité de la démarche « Ville en transition ».