Flaubert
Détails
Lieu
Grenoble (38)
Maître d'ouvrage
SPLA Sages
Surface
90 ha
Programme

SP totale : environ 320 000 m² 

Entre 2 000 et 2 200 logements familiaux

47 500 m² activités (commerce, artisanat et tertiaire)

12 000 m² équipements collectifs

Le projet de la ZAC Flaubert s’inscrit dans un secteur déjà constitué, profitant d’un certain nombre d’opportunités pour venir densifier, requalifier et mieux relier des quartiers existants entre centre-ville et quartiers sud.

Ce projet s’articule autour d’une friche ferroviaire qui constitue actuellement une coupure nord-sud et sur un certain nombre de parcelles dont la mutation est envisagée dans des temporalités diverses.

Le plan guide défini par l’architecte en chef, Ateliers Lion & Associés, prévoit l’implantation des bâtiments ainsi que le schéma des espaces extérieurs. Il a pour objectif de faire de Flaubert un des lieux d’intensité urbaine, autour de l’équipement de la MC2 et du futur parc public. Ce projet participe à la volonté de mieux connecter le Sud de Grenoble vers le centre-ville et vers l’agglomération : Echirolles et Eybens. La trame verte est l’élément fédérateur du Sud de Grenoble, un de ses principaux atouts, que la Ville souhaite valoriser.

Ce projet est l’occasion d’introduire une vraie mixité sociale avec des logements en locatif social, en accession sociale, en accession libre et encadrée. Les logements en accession sociale seront réalisés selon les critères arrêtés avec la Métro et par des opérateurs étant familiers avec ce montage. S’agissant de l’accession, la volonté est de privilégier les familles primo accédant dans le cadre de « prix maîtrisés », pour une quote-part de chaque programme (30%). Les modalités de mise en œuvre sur la ZAC Flaubert de cette politique d’accession encadrée sont définies dans le cadre d’une charte cosignée par le maire de Grenoble et le président de la fédération des promoteurs immobiliers Alpes jointes en annexe.

S’agissant de la qualité environnementale, il sera demandé :

  • Que les logements respectent le RT2012,
  • Une infiltration des eaux pluviales du bâtiment au sein de l’ilot ou en cas d’impossibilité la rétention des eaux pluviales avec débit de fuite,
  • Le recours au chauffage urbain.